ContactS'inscrirePlan du siteS'identifier
theatre_ephemere theatre_ephemere

Actualités

  • Spectacles
    • Lecture des textes de Jean-Pierre Abraham par Gérard Mével le 02 avril 2010 
      Date : 07/03/2010

      A l'occasion de l'exposition baptisée "Tempête", l'association organisatrice, ART'RIA, a demandé à Gérard Mével de lire des textes extraits de l'oeuvre de Jean-Pierre Abraham.

      Parmi ces textes, le public aura l'occasion d'entendre: Armen, La Place Royale, le Port-du-Salut, Cap Sizun et Ici Présent

      Le jeune gardien du phare d'Armen, vient d'arrêter ses études. Il s'exerce à l'écriture d'un journal pendant les heures de quart. Jean-Pierre Abraham nous emmène au coeur de son existence de gardien, il nous parle de sa vie ponctuée de gardes , de marches à monter, de ses compagnons gardiens comme lui, de la brume, des bruits et du temps qui s'écoule au rythme du mécanisme d'horlogerie qui entraîne la lanterne. Le récit est celui d'un homme simple, direct et précis. Il observe la vie autour du phare les oiseaux attirés par le faisceau lumineux, la houle qui heurte violemment les pierres et les vibrations de l'édifice. Il connaît la peur : "Ouvrant rapidement cette nuit l'album Vermeer, je suis resté de marbre devant ces visages, la fille lisant sa lettre, l'autre essayant son collier de perles. Tout ce que j'en aimait est mort. Et je retrouve, à l'instant cette marque sans doute ineffaçable, cette brûlure de la peur, de l'incroyable peur qui m'a pris dans la brume ce matin". Il aime la peinture  de Vermeer, les femmes qui s'y trouvent et la clarté qui, à travers une fenêtre, vient illuminer les visages.

      On dit souvent que les marins s'expriment par évidence. Jean-Pierre Abraham nous fait entrer dans son univers par La place Royale. dans cette ouvrage, les récits sont brefs et clairs ; les lieux :ilots nus balayés par le vent, les phares ou autres endroits insolites prennent l'allure de place royale.